Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Rachat de Bouygues Telecom par Orange: peut-on s’attendre à une hausse des prix des forfaits ? - Ziclick.fr

Luc
  • Le 29 décembre 2015

Au cas où l’opérateur historique parvenait à racheter Bouygues Telecom, il n’y a aura plus que trois opérateurs sur le marché de la téléphonie fixe et mobile. Ce qui se traduira par une diminution de la concurrence? Possible, mais pas certainement.

Si l’opération entre Orange et Bouygues Telecom, venait à se concrétiser par l’acquisition de l’opérateur du leader des BTP par l’opérateur historique la France ne comptera plus que trois opérateurs télécoms sur à savoir : Orange, SFR-Numericable, et Free. Dans le mobile, et dans le fixe. Ce qui pourrait conduire à une hausse des prix de vos abonnements d’après l’association de consommateurs UFC-Que Choisir qui a évoqué son inquiétude ce mardi.

Stéphane Richard , le PDG d’Orange, l’a par contre assuré mardi sur RTL: « On a en France des prix parmi les plus bas du monde. La France est dans une situation privilégiée et, ça, c’est un acquis qui est définitif. Donc, je le dis très clairement: en aucune manière, s’il devait y avoir un rapprochement entre Orange et Bouygues Telecom, ça ne se traduirait par une augmentation des prix, la question n’est pas là. »

S’il existe réellement un risque d’augmentation des prix, il est trop tôt pour s’inquiéter. Et les consommateurs ne verront pas arriver ce qui était arrivé avant que Free Mobile n’entre dans le marché de la téléphonie pour changer la donne.

Dans le mobile: même à 3, Free Mobile est présent

« Pour la première fois depuis 2011, le marché de la téléphonie mobile serait caractérisé par seulement trois opérateurs, soit une configuration qui faisait de la France le pays où les prix des abonnements étaient 25 % plus élevés que la moyenne européenne et qui avait donné lieu à des pratiques sévèrement condamnées par le Conseil de la concurrence », indique l’association de consommateurs. Elle se base sur le paysage des télécoms avant que Free Mobile n’arrive en 2012, et à l’entente sur les prix de 1997 à 2003 entre Orange, SFR et Bouygues Telecom, qui avaient été écopé d’une amende de 442 millions d’euros d’amende.

De nombreux éléments pourraient rendre plus complexe un accord de ce type aujourd’hui: la croissance des forfaits sans engagement, la saturation du marché (aujourd’hui il n’est plus possible de gagner des clients tout en maintenant ses parts de marché: il faut prendre des parts de marché aux concurrents), et les relations entre les trois opérateurs restants. Le discours de Xavier Niel est construit sur l’argumentation selon laquelle Free Mobile  ne prenait pas ses clients pour des pigeons. 

Cependant, dans une situation où l’un des avantages des opérateurs est de rectifier leurs marges, ce qui a été plusieurs fois observé ces dernières années par la diminution des coûts, le fait d’avoir trois opérateurs pourrait créer un mouvement déjà entamé d’augmentation des prix. Mais cette montée devrait être suivie de services supplémentaires comme : contenus TV pour SFR, 4G, services comme la banque mobile pour Orange…