Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Salesforce s’attaque à Microsoft pour essayer d’empêcher l’acquisition de LinkedIn par Microsoft - Ziclick.fr

Marine

En juin 2016, le géant informatique, Microsoft avait annoncé qu’il rachetait Linkedln à 26,2 milliards de dollars.

Cependant, Salesforce tente de persuader l’Union européenne en lui disant que la gestion des données de LinkedIn viole la loi antitrust.

Burke Norton, dirigeant du département juridique de Salesforce, envisage apporter les éléments qui prouvent que la gestion des données par LinkedIn ne respecte pas la concurrence après avoir été racheté par Microsoft. Déjà au début de l’année 2016, Margreth Vestager, commissaire européenne à la Concurrence de l’UE, avait indiqué que son département allait essayer de savoir si l’utilisation des données d’une entreprise constitue un préjudice ou non à la concurrence, et la réclamation de Salesforce semble aller ou encore appuyer cette mesure. « L’acquisition de LinkedIn par Microsoft représente une menace pour l’innovation et la concurrence », a lancé jeudi Burke Norton dans un communiqué. « En rachetant la propriété des informations exclusives de 450 millions de comptes LinkedIn de professionnels partagés dans le monde, la firme de Redmond pourra bloquer l’accès à ses données à ses rivaux ce qui lui permettra d’avoir un avantage considérable sur eux, ce qui n’est pas normal».

Une bataille rangée

Cette mesure est la preuve des relations tumultueuses existant entre Microsoft et Salesforce. L’année passée, les deux firmes s’étaient lancées dans une bataille impressionnante afin de racheter LinkedIn, une bataille qui s’était soldée par une victoire du géant de Redmond.

Ce qui pousse le PDG de Salesforce, Marc Benioff, a entreprendre plusieurs attaques à l’endroit de Microsoft. Le CEO et directeur juridique de Microsoft, Brad Smith, n’a pas tardé à donner une réponse à Salesforce, mettant en avant la position monopolistique de l’entreprise le marché du CRM. « Les États-Unis, le Canada et le Brésil ont déjà validé la clôture de l’acquisition », a-t-il lancé. « Nous allons continuer à travailler et à entretenir une concurrence sur les prix alors que le marché du CRM est occupé majoritairement par Salesforce, en taxant des prix chers à ses clients ».

Mésententes entre Microsoft et Saleforce

Toutefois, l’UE qui n’a aucune marge pour empêcher cette acquisition pourra prendre une décision consistant à revoir l’acquisition de façon profonde et ajourner la clôture de l’opération pour plusieurs mois certainement. Mais cette clôture était prévue pour cette année entre les deux entreprises (Microsoft et LinkedIn. Toutefois, Salesforce a annoncé son intention de transféré une grande partie de ces travaux dans le Cloud d’Amazon.